Apulée - L'âne d'or

IMG 0610Apuleius, Metamorphosen oder Der goldene Esel, texte latin et traduction allemande de Rudolf Helm, troisième édition revue et corrigée, Berlin : Akademie-Verlag 1957.

 

Voici le premier roman entièrement conservé de l’Antiquité datant du IIème siècle après J.-Chr. La transmission de ce texte n'a tenu qu’à un fil, car il a survécu aux vicissitudes du temps uniquement grâce à un codex du XIème siècle, conservé dans l’abbaye du Mont-Cassin. Toutes les copies ultérieures dépendent de ce codex qui fut baptisé Laurentianus 68, 2, d’après le lieu où il se trouva par la suite, à savoir la Biblioteca Medicea Laurenziana à Florence. 


Le roman, qui contient beaucoup de traits comiques, mais aussi tragiques, raconte les aventures du jeune héros Lucius. Celui-ci, entraîné par sa curiosité („curiositas“), entre, notamment en contact avec des sorcières et se frotte à la magie. Suite à un sortilège qui n'a pas fonctionne comme il le voulait, Lucius se transforme fâcheusement en âne.    

 

Dans le récit-cadre se trouvent intégrés plusieurs nouvelles, dont la plus célèbre – le mythe d’Amour et de Psyché – est entré dans la littérature mondiale. Mais d’autres histoires enchâssées dans le roman ont également continué à exister sous d’autres formes, par ex. chez Cervantes ou Boccace.  


Les scientifiques ne sont pas d’accord sur le véritable titre de l’œuvre. Je me suis décidé pour la version de saint Augustin qui cite le roman dans sa Cité de Dieu comme « Asinus aureus » (« L’Âne d’or »). L’adjectif « aureus » se rapporte probablement à l’art du conteur Apulée, auteur hautement apprécié par ses contemporains. 

 

Bradel à plats rapportés ; papier coulé bicolore fait par le relieur – il fait allusion à l’aspect magico-mystérieux de la métamorphose ; dorure à l’œser ; tranche de tête peinte à l’acrylique ; tranchefile cuir. Les mots « LECTOR INTENDE : LAETABERIS » (« Lecteur, sois attentif : tu vas t’amuser ! ») sont dorés sur des bandes de cuir mosaïquées sur le plat recto évoquant les « tituli » des rouleaux de papyrus de l’Antiquité. Il s’agit d’une citation du début du roman.  

   IMG 0607

IMG 0638

IMG 0639

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :